Archive for December, 2008

Permis de travail approuvé !

Posted by Tremeur On December - 21 - 2008

Nous avons reçu vendredi nos deux permis de travail, ou plus précisément, chacun un email nous indiquant que notre permis est approuvé:

Madame/Monsieur,

Votre demande de permis de travail a été approuvée. Vous pouvez donc, dès maintenant, partir pour le Canada pourvu que vous déteniez un passeport valide d’un pays dont les citoyens sont dispensés de visa de visiteur pour entrer au Canada. Les citoyens de plus de 40 pays (dont la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, l’Espagne et le Portugal) sont dispensés de visa de visiteur pour entrer au Canada. Pour la liste complète des pays dont les citoyens sont dispensés de visa de visiteur pour entrer au Canada, veuillez consulter www.cic.gc.ca/francais/visiter/visas.asp

C’est pour nous un grand soulagement, même si nous ne nous faisions pas trop de soucis. Nous avons tout de même engagé beaucoup de choses.

C’est le moment de revenir sur le pourquoi, comment du départ : la petite histoire de notre aventure, le “Il était une fois …”

Les premiers prémices remontent à l’été 2000, la France gagne le championnat d’Europe à Rotterdam. Je suis cet été là, pendant 3 mois, au Pays-Bas, à Utrecht, pour mon stage de maîtrise.
De retour en France, en septembre 2000, je n’ai qu’une envie RE PAR TIR.

Et puis, l’ETGL, Kirio, le mariage, l’appartement à Thiais, Ihuel, l’arrivée à Nantes, la maison à Fay de Bretagne et Mayeul. L’idée du départ revient de temps en temps, la Nouvelle-Zélande au moment de notre mariage, et plusieurs autres destinations dont le Canada. Et puis cette idée s’endort, pris dans le rythme “métro-boulot-dodo”.

Et l’an dernier, au cours de l’été 2007, Valérie me dit :
“J’ai 30 ans, 3 enfants géniaux, une chienne fofolle, un mari formidable :), une maison, je suis directrice d’une crèche. Ok ! on fait quoi dans les 10 prochaines années ?”
Et puis la question que j’attendais : “Dis, t’as toujours envie de partir ?”

Devinez ma réponse ! “YES !”
Du coup sans même nous poser trop de questions, nous décidons de partir au Québec pour l’été 2008, histoire de voir si le pays nous plaît (conscient tout de même que les vacances c’est très très différent de la vie quotidienne). Dans le même temps je prends contact avec François pour avoir des informations sur l’emploi informatique au Québec, et plus particulièrement à Montréal. En parallèle, on regarde plus précisément les démarches pour la résidence permanente, l’embryon du projet se forme :)

Dès le printemps on fixe les dates pour 2 semaines au Québec en juillet 2008 et au mois de mai, pendant XP-Day France 2008, je rencontre François et Eric. François me propose de venir travailler avec eux, de passer au bureau à mon arrivée à Montréal et nous invite, avec Valérie, pour une superbe soirée chez lui en compagnie de sa famille. Son inquiétude : que le pays ne nous ait pas plu et que nous ne voulions finalement plus venir ! :)

Le plan initial était : on découvre pendant les vacances, on réfléchit en rentrant et on décide un “GO ! NO GO !” à la fin de l’été pour engager les démarches dès la rentrée, notamment chercher du travail.
Dans les faits, le plan se transforme vite en une seule question : “Quand est-ce qu’on part !”
Moi je souhaite partir vite, dès janvier 2009 et pour cela demander le statut de travailleur temporaire. Valérie, plus prudente, veut reprendre son travail avant de partir et ne souhaite pas couper l’année scolaire des enfants. Finalement, après d’âpres discussion :) L’idée d’un départ pour l’été 2009, dès la fin de l’année scolaire, prend forme. Jusqu’à, jusqu’à ...

Jusqu’à ce qu’un soir de septembre, un mois seulement après sa reprise, Valérie rentre et me dise : “Ok, on part en janvier !”. Bon ok, je n’avais pas lâché l’affaire pour janvier et je parlais très régulièrement de “juinvier” ou “janvuin” !
Dès cette annonce, premier réflexe, vite vite un mail pour dire “Ok pour janvier !”. Et une réponse de François : “Excellente nouvelle.”

Depuis, tout s’est accéléré, le contrat de travail signé en octobre, les papiers à faire, CAQ, permis de travail, décider de vendre ou de louer la maison (ça sera louer), trouver un logement à Montréal (c’est fait), faire le tri, faire le vide, prévenir tout le monde qu’on s’en va !!!!

Et c’est le dernier point le moins “facile”, celui qui marque “le grand écart” entre nous qui partons et ceux qui restent. Nous sommes enthousiastes, c’est notre projet, mais pour les proches, c’est une nouvelle difficile à accepter. Nous sommes très conscient que les enfants grandiront loin de leurs grands-parents, qu’ils les verront beaucoup moins souvent. Mais la vie est trop courte, nous avons l’immense privilège de pouvoir envisager un tel projet dans une période des plus moroses. Peut-être sommes nous inconscients, peut-être que ça ne marchera pas, peut-être… Une chose est certaine, nous aurons essayé et appris beaucoup et surtout nous avons suffisamment confiance en notre noyau familial et en notre famille (au sens large) pour nous lancer dans ce beau challenge.

Nous ne partons pas pour fuir la France, pour fuir nos proches, pour espérer trouver l’Eldorado. Nous ne sommes pas mutés de force ou expatriés à l’insu de notre plein gré. Nous partons simplement pour vivre quelque chose de différent, connaître d’autres façons de penser, de vivre, de travailler. Nous sommes persuadés que c’est une chance formidable pour nous et pour les enfants. Nous voulons faire notre trace, notre empreinte, notre vie à nous.

Voilà, ces quelques mots résument l’histoire de notre projet.
Nous sommes impatients et anxieux à la fois. Nous sommes heureux de partir, et triste de laisser la famille derrière. Motivés par le challenge et inquiets à l’idée de devoir tout recommencer.

ÉMOTIONS ! Déjà beaucoup de passées et encore plus à venir !!

J’espère que vous suivrez notre aventure :)